Japan Tobacco

Le gouvernement pourrait privatiser pour renflouer ses caisses

Le gouvernement japonais pourrait réduire à un tiers sa participation dans Japan Tobacco afin de financer les efforts de reconstruction du pays après le séisme de mars, a déclaré ce mercredi un haut responsable du parti au pouvoir.

L’Etat japonais détient actuellement la moitié du capital du fabricant de cigarettes, un actif qui représente quelque 1.700 milliards de yens (15,39 milliards d’euros). Le gouvernement envisagerait également de réduire sa participation dans le géant des télécoms Nippon Telegraph and Telephone (NTT), dont il détient un tiers du capital, et d’introduire en Bourse des parts de Tokyo Metro, qui gère le réseau métropolitain de la capitale.

Situation «aussi terrible» que celle des USA

Ces cessions sont nécessaires pour renflouer les caisses de l’Etat nippon et éviter une dégradation de sa note de crédit, a souligné le numéro deux du parti démocrate au pouvoir.

«Le gouvernement est dans une situation où il ne peut plus émettre de nouvelles obligations. Après l’automne, quand nous aurons épuisé nos recettes fiscales, nous ne serons plus capables d’honorer nos paiements», a déclaré Katsuya Okada lors d’un déjeuner de presse.

«La situation dans laquelle nous sommes est aussi terrible que celle dans laquelle se trouvaient les Etats-Unis tout récemment», a-t-il estimé.

L’économie japonaise a affiché des signes de reprise après le séisme dévastateur qui a frappé le pays le 11 mars, mais l’agence de notation Moody’s a averti fin mai qu’elle pourrait abaisser la note souveraine du pays en raison de son endettement croissant.

Source: Reuters

2 réflexions sur “ Le gouvernement pourrait privatiser pour renflouer ses caisses ”

  1. Maintenant je comprends pourquoi les japonais fument autant, et surtout pourquoi l’état ne lance pas de campagne contre le tabagisme :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *