Crise de l’euro, hausse du yen: le Japon veut ramener le calme sur les marchés

Achleon 26 octobre 2011 0

Jun Azumi japon Crise de leuro, hausse du yen: le Japon veut ramener le calme sur les marchés finance Europe économie

 

Le ministre japonais des Finances a appelé mardi l’Europe à prendre des mesures pour ramener le calme sur le marché des changes, à la veille d’un sommet européen consacré à la crise de la dette.

 

« La stabilité sur le marché des changes ne peut être assurée par un seul pays« , a souligné Jun Azumi lors d’une conférence de presse, au moment où le Japon est confronté à une flambée record du yen qui fragilise l’activité industrielle dans l’archipel.

 

[box] « Le problème européen amorce une étape décisive. La question est de savoir si les Européens peuvent instaurer un schéma susceptible d’apaiser tout le monde. Nous les appelons à le faire sans coup férir« , a-t-il ajouté.[/box]

 

Lutter contre un yen trop fort

 

Considéré comme une valeur refuge en temps de crise, le yen a atteint ces derniers mois des niveaux record face au dollar et à l’euro, ce qui réduit la valeur des revenus des entreprises japonaises à l’étranger, lorsqu’elles les convertissent en yens.

Le ministre japonais des Finances a souhaité mercredi que la Banque du Japon (BoJ) agisse vite et de façon « appropriée » pour contrer la flambée du yen, tout en préparant son ministère à une possible intervention sur le marché des changes.

 

[box] Le comité de politique monétaire de la BoJ se réunit jeudi et pourrait décider d’augmenter encore le montant total des fonds prévus pour des achats d’actifs financiers divers (bons du Trésor, obligations d’entreprises et autres titres) et prêts à taux préférentiel, selon la presse, ce qui pourrait entraver la hausse de la devise nippone.[/box]

 

« Je pense que nous partageons avec la Banque du Japon le sentiment qu’il y a urgence et j’espère qu’elle va agir de façon appropriée« , a expliqué Jun Azumi lors d’une conférence de presse.

Le yen a établi mardi un nouveau record de vigueur depuis 1945 face au dollar, qui a chuté jusqu’à 75,73 yens à New York. Il cotait autour de 76 yens dans les échanges matinaux mercredi en Asie, un niveau difficilement supportable pour les entreprises japonaises qui voient se réduire la valeur de leurs revenus tirés de l’étranger.

Ce renchérissement est d’autant plus difficile à supporter que la troisième puissance économique mondiale est plongée dans la récession depuis la fin 2010, et qu’elle tente de se remettre des conséquences du tsunami qui a dévasté le nord-est de l’archipel le 11 mars et provoqué un accident nucléaire à Fukushima.

« Nous n’excluons aucune mesure pour faire face à cette situation« , a ajouté M. Azumi concernant la politique du gouvernement vis-à-vis du yen fort.

« J’ai donné l’instruction aux agents de mon ministère de se préparer à agir à toute éventualité« , a-t-il ajouté, laissant entendre qu’il pourrait ordonner de vendre des yens directement sur le marché des changes afin d’en abaisser la valeur.

Les autorités nippones sont déjà intervenues unilatéralement sur ce marché en septembre 2010 et en août dernier, ainsi qu’une autre fois en mars de cette année avec l’appui des autres pays riches du G7. Ces actions ont temporairement diminué la valeur du yen mais ne l’ont pas empêché de remonter ensuite à chaque fois.

A l’issue de sa réunion jeudi, la BoJ pourrait par ailleurs réduire ses prévisions de croissance pour l’économie japonaise, affectée par les problèmes d’endettement européen et par les hésitations de la croissance aux Etats-Unis.

Jusqu’à présent, l’institut d’émission table sur une légère augmentation de 0,4% du produit intérieur brut du Japon lors de l’année budgétaire d’avril 2011 à mars 2012 et sur une hausse plus vigoureuse de 2,9% pendant l’exercice 2012-2013.

 

Source: AFP

 

Leave A Response »